> Accueil > OMCM > Histoires de succès > Télé > SUCCÈS D'ONTARIO CRÈATIF : NEW METRIC MEDIA
Partager

SUCCÈS D'ONTARIO CRÈATIF : NEW METRIC MEDIA

Letter Kenny SubPanel
Le président de New Metric Media, Mark Montefiore, sur le plateau de tournage sudburois de LETTERKENNY

Le président de New Metric Media, Mark Montefiore, enchaîne les succès

Mark Montefiore enchaîne les émissions primées telles que LETTERKENNY et BAD BLOOD (LES LIENS DU SANG), et a récemment ouvert un bureau à Los Angeles.

Mark affirme que sa société de production indépendante, New Metric Media (NMM), a réussi en montrant aux publics différentes nuances du Canada : sombre avec la dramatique sur la pègre BAD BLOOD, plus léger et optimiste avec la comédie LETTERKENNY, qui ont récolté à elles deux sept prix Écrans canadiens (PÉC) l’année dernière.

« Ontario Créatif est un formidable soutien et un champion de la promotion du contenu et des créateurs ontariens », a déclaré Mark. « L’organisme est impliqué dans le moindre aspect. Il a directement financé certains de nos projets, mais il y a aussi tout ce qui est accessoire. Rien ne se passe en Ontario sans le soutien d’Ontario Créatif. »

« Rien ne se passe en Ontario sans le soutien d’Ontario Créatif. »

L’ancienne tête d’affiche de SONS OF ANARCHY, Kim Coates, tient le rôle principal dans la dramatique sur la pègre montréalaise BAD BLOOD (Citytv/Netflix), pour laquelle il a obtenu le PÉC du Meilleur acteur dans une dramatique télévisée. Et les « bouseux, caïds et hockeyeurs » de la comédie à succès de NMM, LETTERKENNY (Crave/Hulu), ont valu celui de la Meilleure écriture comique à Jacob Tierney et à la vedette de la série, Jared Keeso, qui a également décroché le PÉC du Meilleur acteur dans un premier rôle comique.

La qualité de ces émissions et leurs multiples récompenses favorisent l’expansion de la société de production indépendante à Los Angeles, en Californie. 

« Nous allons présenter sur de nouveaux marchés le contenu canadien de qualité, reposant sur le scénario, qui constitue la marque de fabrique de la société », indique Mark. « Ça va accroître notre présence, alors que nous nous efforçons de redéfinir l’image du producteur canadien comme quelqu’un qui vit au Canada et qui produit du contenu de qualité », ajoute-t-il. « C’est un moyen de donner une meilleure exposition à nos histoires tout en créant des débouchés américains au Canada. »

La société a dévoilé une série de nouveaux projets, tous dérivés d’ouvrages de grands auteurs canadiens dont les droits ont été acquis. Dans le lot, se trouvent plusieurs séries adaptées de romans du reporteur-enquêteur du Toronto Star spécialisé dans le crime organisé, Peter Edwards, coauteur avec Antonio Nicaso de BAD BLOOD, elle-même inspirée de leur livre Business or Blood : Mafia Boss Vito Rizzuto’s Last War (L’argent ou l’honneur : L’ultime combat de Vito Rizzuto).

Par ailleurs, NMM est en train de développer MONSTER CITY, sur la base des histoires vraies du criminologue Michael Arntfield sur les tueurs en série ayant sévi à Nashville, au Tennessee. Publié par la maison d’édition soutenue par Ontario Créatif ECW Press, NOBODY CARES, de la personnalité en ligne et essayiste Anne T. Donahue, donnera aussi naissance à une série.

Enfin, la société vient d’annoncer que sa nouvelle série comique d’une demi-heure, CHILDREN RUIN EVERYTHING, avait obtenu le feu vert de CTV. Créée par Kurt Smeaton (SCHITT’S CREEK, KIM’S CONVENIENCE), la série a pour chefs de production Mark et l’un des meilleurs scénaristes de comédies télévisées, Chuck Tatham (MODERN FAMILY/FAMILLE MODERNE, ARRESTED DEVELOPMENT/LES NOUVEAUX PAUVRES).

LETTERKENNY est tournée à Sudbury, en Ontario, tout comme (en partie) BAD BLOOD. La série comique de NMM, WHAT WOULD SAL DO? (Bell Média/HBO), a elle aussi été tournée à Sudbury, un lieu qui sert d’environnement créatif propice à la société depuis de nombreuses années.

Mark travaille dans le Nord de l’Ontario depuis son premier film, la comédie dramatique d’errance CAS & DYLAN, avec Richard Dreyfuss et Tatiana Maslany, qui a également marqué les débuts de Jason Priestley à la réalisation de longs métrages. Mark a immédiatement été séduit par le Nord de l’Ontario.

« Avant de me rendre à Sudbury pour CAS & DYLAN, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre », explique Mark avec franchise. « Ontario Créatif m’avait généreusement proposé de faire quelques jours de repérage, et était revenu vers nous avec plusieurs possibilités », ajoute-t-il. Il a découvert qu’il pouvait tourner l’essentiel de l’escapade routière du Manitoba à Tofino figurant dans le scénario dans les environs de Sudbury. (Tofino est un endroit éloigné situé dans la province canadienne de la Colombie-Britannique.)

« L’Ontario est apparu comme une option viable », poursuit-il. « Il offrait non seulement des incitations financières et économiques, mais également une grande diversité de paysages et de caractéristiques géographiques, ce qui nous a permis de filmer la majorité de l’escapade routière dans différentes parties du Nord de l’Ontario, non sans un petit coup de pouce des effets visuels. »

Constant depuis les débuts de NMM, le soutien d’Ontario Créatif prend notamment la forme d’un financement par le biais du Fonds pour l’exportation pour couvrir les déplacements à l’étranger en vue d’assister à des marchés et conférences.

« Vous faire un nom et une réputation est chronophage, et la difficulté augmente de manière exponentielle lorsqu’il s’agit de le faire à l’étranger », confie Mark. « Paraître régulièrement lors de manifestations est une entreprise coûteuse qui serait impossible sans le soutien d’Ontario Créatif. »

De l’édition du livre à la postproduction, en passant par les effets visuels, Ontario Créatif a contribué à la croissance de NMM dans plusieurs domaines, d’après Mark.

Il soutient que la clé du succès de NMM réside dans sa souplesse et sa persévérance en dépit de la possibilité qu’un projet puisse échouer.

Pour en savoir plus sur New Metric Media :
Site Web : newmetricmedia.com
Facebook : facebook.com/newmetricmedia/
Twitter : newmetricmedia