> Accueil > Livres > Prix littéraire Trillium > Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2019
Partager

Finalistes – Prix Littéraire Trillium 2019

Finalistes du Prix littéraire Trillium en langue française

 

Doom Alain_Un quai entre deux mondes
 

Alain Doom, Un quai entre deux mondes, Prise de parole

Une femme et un homme s’engagent dans un jeu de séduction qui les mènera à révéler leurs secrets refoulés. Au milieu de la mer, sur un bateau, un quai, une plage ou encore sur le sol froid d’une cuisine, ELLE et LUI se retrouvent dans un espace entre mémoire et fantasme, entre souvenir et dessin à la craie, entre enfance et vieillesse, entre départ et saut dans le vide… Ils chercheront alors à se libérer d’un passé qui les écrase, les empêche de vivre pleinement la spontanéité de leur désir.

Pièce à l’univers obsessionnel, Un quai entre deux mondes explore le déracinement et l’enracinement comme deux chimères trop souvent bercées de mensonge et d’illusion.




Doom Alain

Alain Doom, comédien et auteur dramatique, est le directeur du Programme de théâtre de l’Université Laurentienne de Sudbury. Sa première pièce Un neurinome sur une balançoire (Prise de parole) a remporté le prix Émergence AAOF et a été finaliste au prix Trillium. Comédien prolifique, Alain Doom s’est notamment illustré dans Frères d’hiver de Michel Ouellette et dans L’école des femmes de Molière. Il a reçu le prix Théâtre Le Droit pour sa performance dans Du pépin à la fissure de Patrice Desbiens.

Lien vers la maison d’édition : https://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=566










Latour Gilles_A la merci de letoile

Gilles Latour, À la merci de l'étoile, Les Éditions L'Interligne

Infime poussière d’étoile perdue parmi les galaxies, l’humain s’agite pourtant dans l’illusion d’être le centre du monde. Mais ses rêves les plus fous ne sont que feux de paille et étincelles dans la fournaise des constellations fulgurantes.

Avec ce flamboyant recueil de poèmes en prose, Gilles Latour laisse entrevoir le potentiel explosif de chaque être et nous rappelle que notre destinée, individuelle et collective, pourrait être un enchantement, comme un effondrement.




 Latour Gilles

Gilles Latour, titulaire d'une maîtrise en langue et littérature françaises, a publié trois recueils aux Editions L'Interligne, dont Mots qu'elle a faits terre, en 2015, finaliste au prix Trillium, au Prix littéraire Le Droit et au Prix du livre d'Ottawa. 

Lien vers la maison d’édition : https://interligne.ca/produit/a-merci-de-letoile/










L'Heureux Lisa_Et si un soir

Lisa L'Heureux, Et si un soir, Prise de parole

Dans un immeuble gris, quatre solitudes occupent un espace-rêve. Le temps, parfois décalé, y avance sans avancer.

Écrite comme un songe fragmenté, la pièce chorale Et si un soir s’inspire de l’obscurité qui rend possible l’exploration d’une intimité qu’on ose rarement avouer à haute voix, et où l’inaction, ce moment d’avant le geste, est la source même de la tension.




L'Heureux Lisa

Dramaturge et metteure en scène, Lisa L’Heureux a fondé et dirige le Théâtre Rouge Écarlate, pour lequel elle a créé Ciseaux et Pour l’hiver (prix Jacques-Poirier Outaouais 2017). Très active au sein du milieu dramaturgique de la région d’Ottawa-Gatineau, elle participe à l’écriture de nombreux collectifs dont Love  is in the birds : une soirée francophone sans boule disco (Théâtre du Trillium), Comment frencher un fonctionnaire sans le fatiguer (Les Poids Plumes) et Tapage et autres bruits sourds (Les Poids Plumes et le Théâtre français du CNA). Et si un soir est sa deuxième pièce publiée.

Lien vers la maison d’édition : https://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=573









Malette Yvon_Entre le risque et le reve

Yvon Malette, Entre le risque et le rêveÉditions David

Yvon Malette choisit ici d’évoquer quelques souvenirs, non pas pour passer à la postérité, ni par nostalgie, mais bien pour faire revivre des époques, celle de son enfance dans un village franco-ontarien, puis celle de sa maturité dans la région d’Ottawa, un parcours mouvementé qui l’a mené à réaliser un rêve un peu fou, risqué à maints égards, soit la fondation d’une maison d’édition en milieu minoritaire.

Ces deux histoires contiguës, celle de l’auteur et celle des Éditions David, illustrent à merveille cette volonté qui l’a toujours animé, soit de « vivre debout », selon la belle expression de Gilles Vigneault, et de continuer d’affirmer coûte que coûte son identité linguistique et culturelle.

Entre le risque et le rêve: Une brève histoire des Éditions David, un livre nécessaire qui retrace le parcours d’un Franco-Ontarien fier, frondeur à l’occasion, mais surtout soucieux de réaliser ses rêves malgré les risques et les qu’en dira-t-on.




Malette Yvon

Tour à tour professeur, entrepreneur, auteur et éditeur, Yvon Malette a enseigné la littérature pendant plus de trente ans à l’Université d’Ottawa et au Cégep de l’Outaouais. En 1993, il fonde les Éditions David et y fait paraître coup sur coup L’autoportrait mythique de Gabrielle Roy et Grand-mère racontait…, deux ouvrages qui marquent la naissance de la maison. Il en assume la direction jusqu’en 2008, après avoir publié près de deux cents titres en quinze ans.

Lien vers la maison d’édition : http://editionsdavid.com/products-page/entre-le-risque-et-le-reve/









Menard David_Pupee de rouille

David Ménard, Poupée de rouille, Les Éditions L'Interligne

Du fond de son cachot, Marie-Josephte Corriveau, dite « la Corriveau », attend la mort et se remémore les évènements qui l’ont menée à sa perte, notamment sa rencontre ardente avec Louis-Étienne Dodier, son second mari, et les circonstances nébuleuses du décès de celui-ci.

Fasciné par les laissés-pour-compte de l’Histoire, David Ménard revisite en poésie le mythe de cette sorcière du folklore canadien et lui insuffle humanité et passion pour en faire un personnage d’une étonnante modernité.




 Menard David

David Ménard a publié un roman, Nous aurons vécu nous non plus, et deux recueils de poésie aux Éditions L’Interligne. Neuvaines, lauréat de deux prix littéraires d’envergure, a fait l’objet d’une adaptation théâtrale par le Théâtre du Trillium.

Lien vers la maison d’édition : https://interligne.ca/produit/poupee-de-rouille/


Finalistes du Prix du livre d'enfant Trillium en langue française

 

Pierre-Luc Belanger_L'Odyssee des neiges

Pierre-Luc Bélanger, L'Odyssée des neigesÉditions David

Jeune joueur de hockey talentueux, Théo Marchand n’aspire à rien de moins qu’à une carrière dans la Ligue nationale. La tête un peu enflée, rien ne peut arrêter cet adolescent d’Ottawa jusqu’à ce qu’un grave accident mette un frein à son rêve.

Les mauvaises nouvelles se succèdent dans sa vie. Ses parents se séparent et il déménage avec sa mère à Sudbury. C’est là qu’il dénichera une vieille motoneige ayant appartenu à sa grand-mère. Avec l’aide de ses nouveaux amis, Alexis et Sophie, Théo finira par la remettre en marche.

Une fois l’hiver arrivé, les adolescents s’inscriront à une grande course, l’Odyssée des neiges, qui les mènera à parcourir un long circuit dans le nord de l’Ontario. La compétition sera parsemée d’embûches. Les émotions seront vives.




Pierre-Luc Belanger

Dans son quatrième roman, à la fois émouvant et captivant, Pierre-Luc Bélanger montre comment l’amitié et le courage viennent à bout des plus terribles épreuves.

Né à Ottawa, Pierre-Luc Bélanger a fait ses études à l’Université d’Ottawa où il a terminé un baccalauréat en lettres françaises et en histoire, avant de compléter une maîtrise en leadership en éducation. Depuis, il est enseignant de français au secondaire et conseiller pédagogique en littératie dans un conseil scolaire à Ottawa.

Lien vers la maison d’édition : http://editionsdavid.com/2018/11/lodyssee-neiges-pierre-luc-belanger/









Lim Diya_La marchande la sorcière la lune et moi

Diya Lim, La marchande, la sorcière, la lune et moi, Les Éditions L'Interligne

À 10 ans, Xiomara Kirsch, alias Mara, sait que la vie a son côté sombre : prise entre les problèmes financiers de ses parents, les déménagements et la naissance imminente de ses frères jumeaux, la fillette en proie à des sautes d’humeur étouffe sous le poids des responsabilités qu’elle s’impose. Mais elle va découvrir que, comme la lune, la vie a aussi un côté brillant.

Plongez dans l’imaginaire de Diya Lim, un monde magique où les ailes des fées transportent la rosée du matin, où les maisons sont des bateaux à voiles et où les sorcières ont un cœur d’or !




 Lim Diya

Diya Lim est lauréate du Prix littéraire Henriette-Major 2011 et a été finaliste au Prix du livre d’enfant Trillium 2015. L’auteure compte à son actif une douzaine de livres pour enfants publiés au Canada.

Lien vers la maison d’édition : https://interligne.ca/produit/marchande-sorciere-lune-moi/

     
     
     
Marchildon Daniel_Otages de la nature  

Daniel Marchildon, Otages de la nature, Éditions David

Alex, un jeune de dix-sept ans, accompagne sa mère, Fleur Monague, une auteure-compositrice anishnabée, à Rivière-Ahmic, le village du nord de l’Ontario où elle a vu le jour. Fleur espère y relancersa carrière en participant à un spectacle organisé par un groupe écologiste quilutte pour protéger des dunes sacrées menacées par l’exploitation forestière. De son côté, Alex rencontrera Danika Copecog, une Anishnabée qui l’initiera auxsecrets de la nature.

Les événements prennent une tournure inattendue. Malgréeux, Alex et sa mère prolongent leur séjour dans la communauté déchirée par devives tensions entre les écologistes et les bûcherons. En réaction à un coupd’éclat désespéré pour préserver la forêt des tronçonneuses, chaque camp se metà jouer dangereusement avec le feu.

Jusqu’où iront Alex, sa mère et Danika pour sauver la forêt?

Romancier et scénariste très attaché à ses racinesontariennes, Daniel Marchildon offre ici un récit enlevant qui nous interrogesur notre conscience environnementale et notre ouverture aux autres cultures.


     
 Marchildon Daniel  

Daniel Marchildon habite à Lafontaine, en Ontario, dans sa région natale. Écrivain aux multiples talents, il a signé une vingtaine de publications, dont plusieurs romans historiques et des romans pour la jeunesse. Il a déjà publié dans la collection 14/18 un roman, La première guerre de Toronto, qui lui a valu le Prix d’enfant Trillium en 2011.

Lien vers la maison d’édition : http://editionsdavid.com/2018/02/otages-nature-daniel-marchildon/


Finalistes du Prix littéraire Trillium en langue anglaise

 

erger TamaraFaith_Queen Solomon

Tamara Faith Berger, Queen Solomon, Coach House Books

Récit de l’éveil érotique et de la désagrégation mentale d’un jeune homme exalté qui quitte son foyer et découvre le phantasme israélien. Le narrateur adolescent vit un nouvel été ennuyeux – jusqu’à l’arrivée de Barbra. Le père bien intentionné du narrateur invite cette juive éthiopienne, évacuée en Israël à l’âge de cinq ans dans le cadre de l’opération Salomon et désormais adolescente, à passer l’été dans leur maison. Mais Barbra n’est pas l’orpheline docile et reconnaissante qu’ils attendaient, et rapidement, le narrateur, tout autant terrifié qu’attiré, se livre avec elle à des jeux psychosexuels compulsifs, tandis qu’elle s’adonne à des beuveries express et ment à sa famille d’accueil. Les choses tournent terriblement mal, et Barbra s’enfuit. Mais sept ans plus tard, alors que le narrateur s’efforce de remettre de l’ordre dans sa vie, en sortant avec une nouvelle petite amie et en poursuivant une maîtrise en études sur l’Holocauste, Barbra refait irruption devant sa porte, flanquée de son « guide spirituel », et le narrateur en vient à remettre en question ses choix et sa raison.




Berger TamaraFaith

Tamara Faith Berger écrit des œuvres romanesques et non romanesques ainsi que des scénarios. Elle est l’auteure de Lie With Me (2001), The Way of the Whore (2004) (republié par Coach House Books sous le titre Little Cat en 2013), Maidenhead (2012) et Kuntalini (2016). Son cinquième ouvrage, Queen Solomon, a été publié par Coach House Books en octobre 2018. Maidenhead a été retenu en sélection finale du Prix littéraire Trillium et a remporté le prix littéraire de la revue The Believer (« Believer Book Award »). Son œuvre est parue dans les revues Apology, Canadian Art, Taddle Creek et Canadian Notes & Queries. Elle détient un BFA en arts plastiques de l’Université Concordia et un MFA en création littéraire de l’Université de la Colombie-Britannique.

Lien vers la maison d’édition : https://chbooks.com/Books/Q/Queen-Solomon









Brand Dionne_The Blue Clerk

Dionne Brand, The Blue Clerk, McClelland & Stewart

Sur un quai isolé, un commis vêtu d’un manteau bleu encre inspecte un amoncellement de ballots de papier contenant des pages abandonnées par la figure du poète – le non écrit, le retenu, l’inexprimé, le retiré, le restreint. Dans The Blue Clerk, la poétesse primée Dionne Brand met en scène une conversation et un débat entre la figure du poète et le commis en bleu, qui est le gardien de ses pages. Dans leurs dialogues – présentés sous la forme d’une série de poèmes en prose obsédants – la figure du poète et le commis invoquent une foule d’écrivain.e.s, de philosophes et d’artistes, allant de Jacob Lawrence, Lola Kiepja et Walter Benjamin jusqu’à John Coltrane et Josephine Turalba, en passant par Jorge Luis Borges. Dans ces essais poétiques, Dionne Brand explore les méandres de la mémoire, du langage, de la culture et du temps, offrant de magnifiques juxtapositions discordantes (« Sur écoute est la version la plus moderne des Aventures de Huckleberry Finn » [traduction libre]) et des réflexions qui hantent à jamais le lecteur (« Sur une route comme celle-là, impossible de savoir où l’on se trouve. Si l’on est au point d’arrivée ou encore en chemin. Si c’est encore le début ou déjà la fin. On reste toujours au milieu. Alors comment savoir où l’on va? » [traduction libre]).

Dans son dernier recueil, Dionne Brand, observatrice indispensable du monde qui est aussi l’une des poétesses les plus accomplies actuellement en activité, propose une vision intime de la réalité et de la difficulté de l’écriture, de la relation entre l’auteur.e et le monde, et de la relation entre l’auteur.e et l’art. Œuvre tout à la fois profonde, touchante et empreinte de sagesse, The Blue Clerk est le fruit d’une intelligence et d’une imagination stupéfiantes, un texte véritablement sublime de l’une des poétesses à succès les plus connues et les plus récompensées au Canada.




Brand Dionne

Dionne Brand jouit d’un palmarès littéraire impressionnant. Son dernier recueil de poésie, Ossuaries (Ossuaires) a remporté le Prix Griffin de poésie, tandis que ses neuf précédents recueils lui ont valu notamment le Prix littéraire du Gouverneur général, le Prix littéraire Trillium et le prix Pat Lowther Memorial. Son roman In Another Place, Not Here a figuré sur la liste des livres remarquables du New York Times Book Review et sur celle des meilleurs livres du Globe and Mail; At the Full and Change of the Moon a fait partie des meilleurs livres désignés par le LA Times; et What We All Long For (Les désirs de la ville) a remporté le prix littéraire de la ville de Toronto (« Toronto Book Award »). Dionne Brand s’est vu remettre le prix du festival de Harbourfront (« Harbourfront Festival Prize ») en 2006 pour sa contribution au monde de la littérature et de l’écriture, et a occupé la fonction de poète officiel de Toronto (« Poet Laureate of Toronto ») de 2009 à 2012. En 2017, elle a été décorée de l’Ordre du Canada. Dionne Brand enseigne à la School of English and Theatre Studies de l’Université de Guelph. Elle vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : https://www.penguinrandomhouse.ca/books/562935/the-blue-clerk-by-dionne-brand/9780771001543









Dey Claudia_Heartbreaker

Claudia Dey, Heartbreaker, Harper Avenue (une marque d’éditeur de HarperCollins)

Dix-sept ans après être tombée d’une voiture volée dans une ville éloignée du Nord, Billie Jean Fontaine reste une étrangère. Elle aura beau suivre les règles étouffantes qui ont cours dans cet endroit étrange, personne n’oubliera qu’elle vient d’ailleurs. Quand Billie Jean disparaît, par une froide nuit d’octobre, pieds nus dans son survêtement, n’emportant que les clés de son camion, ses proches se lancent frénétiquement à sa recherche. Sa fille, Pony, qui se débat dans son adolescence au milieu de nulle part; son chien tueur à qui elle ne peut pas mentir; son mari, The Heavy, un homme hanté par son passé; et le charismatique Supernatural, un adolescent dont le seul désir est de passer inaperçu. Chacun d’eux détient une pièce du puzzle, ce qui les amène à unir leurs forces pour comprendre les secrets les plus sombres de leur chère disparue et révéler les mystères du cœur humain.

Avec sa prose lumineuse, son humour désabusé et ses observations culturelles cinglantes, Claudia Dey réussit un tout de force narratif sur le sens de l’amour, quelles qu’en soient les conséquences




ey Claudia

Claudia Dey est l’auteure du roman Stunt, qui a été désigné livre de l’année par le Globe and Mail et Quill & Quire. Ses pièces ont été produites à l’étranger et sélectionnées pour les Prix littéraires du Gouverneur général et le Prix littéraire Trillium. Son œuvre est parue dans de nombreuses revues, dont The Believer et The Paris Review. Claudia Dey a également travaillé comme actrice dans des films d’épouvante et comme cuisinière sur des chantiers d’exploitation forestière, dans différentes régions du Nord du Canada, et a cofondé la marque de vêtements Horses Atelier. Elle vit à Toronto. 

Lien vers la maison d’édition : https://www.harpercollins.ca/9781554685509/heartbreaker/









Miller KD_Late Breaking

K.D. Miller, Late Breaking, Biblioasis

Dans Late Breaking, son recueil de nouvelles reliées entre elles, K.D. Miller dépeint une galerie de portraits évoquant l’impression d’imminence et de calme inquiétant qui se dégage des peintures d’Alex Colville, dont elle s’inspire, tout en détaillant de façon éclatante la vie imaginaire des sujets qu’elles représentent. Chaque nouvelle témoigne de la vulnérabilité amoureuse des personnes âgées, révélant que l’amour, le sexe et les peines de cœur ne sont pas l’apanage des jeunes, et interprétant adroitement les conflits qui nous divisent et les liens qui nous unissent.

Des époux tentent tant bien que mal de communiquer, des relations amoureuses s’embrasent puis s’étiolent, des parents et des enfants s’efforcent de gérer leurs sentiments complexes, et des femmes âgées voient leur condition se dégrader dans une culture obsédée par la jeunesse, tandis que des filles et des jeunes femmes sont hantées par le spectre de la violence. Mais au fil des recoupements entre les nouvelles, alors que leurs vies s’entremêlent de plus en plus, les personnages affrontent leurs peurs, la culpabilité, la séparation et la réalité de la mort, avec courage, en quête de rédemption et en s’appuyant sur la beauté fragile de l’amour, sous toutes les formes qu’il revêt.

Fruits d’un sens brillant de l’observation, à la fois tendres et torturées, sans jamais occulter la noirceur du monde, ces nouvelles confirment que K.D. Miller est l’une de nos écrivaines les plus talentueuses et les plus courageuses.



Miller KD

K.D. Miller est l’auteure de nouvelles sélectionnées pour le prix Journey, largement publiées dans des revues canadiennes et diffusées par Radio-Canada (CBC). Elle a publié quatre recueils de nouvelles, une collection d’essais et un roman. Give Me Your Answer a été retenu en sélection finale du premier prix Writer’s Craft de l’Upper Canada Brewing Company, et désigné par le Toronto Star comme l’un des dix meilleurs livres de l’année 1999. All Saints a été retenu en sélection finale du prix Rogers Writers’ Trust Fiction en 2014, et désigné par le Globe and Mail comme l’un des dix meilleurs livres de l’année. K.D. Miller vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : http://biblioasis.com/shop/new-release/late-breaking/










Toews Miriam_Women Talking

Miriam Toews, Women Talking, Knopf Canada

Le soleil se lève sur un matin calme de juin, en 2009. August Epp est assis, seul, dans le grenier à foin d’une grange, littéralement plongé dans son carnet. Il écrit à toute vitesse, conscient que sa solitude sera bientôt brisée. Huit femmes – des grand-mères, des mères et des adolescentes ordinaires, mais pourtant toutes extraordinaires à ses yeux – vont monter à l’échelle menant au grenier, et c’est là que débutera la véritable tâche qui l’attend ce jour-là. Sa mission sera à la fois simple et subversive : August, comme les femmes qu’il attend, est un Mennonite traditionnel à qui l’on a demandé de consigner une conversation secrète.

C’est ainsi que s’ouvre le roman envoûtant de Miriam Toews. Peu à peu, à mesure que les femmes se consolent, se taquinent, se réprimandent, débattent entre elles et se délectent de leurs échanges pleins de vivacité, nous reconstituons le motif du rassemblement : elles ont quarante-huit heures pour faire un choix aux lourdes conséquences au nom de toutes les femmes et de tous les enfants de la colonie. Et tel un vaste ciel nocturne se dévoilant à la lueur éclatante de leurs voix, nous découvrons les événements dévastateurs qui ont conduit à ce moment.

Acerbe, drôle, tendre, mélancolique et empreint de sagesse, Women Talking résonne tout autant de l’amour humain et d’une profonde colère. Ce roman, le plus étonnant écrit jusque-là par l’auteure primée Miriam Toews, alors qu’il se déroule sur deux courtes journées dans un grenier à foin, ouvre la porte sur un vaste univers intemporel de réflexions et de sentiments sur les femmes – et les hommes – dans notre monde contemporain.




Toews Miriam

Miriam Toews est l’auteure de six autres romans à succès : Summer of My Amazing Luck; A Boy of Good Breeding; A Complicated Kindness (Drôle de tendresse) (lauréat de l’édition 2006 de Canada Reads et désigné succès de librairie canadien de la décennie par Canada Reads en 2010); The Flying Troutmans (Les Troutman volants); Irma Voth; et All My Puny Sorrows (Pauvres petits chagrins). Elle a également écrit un essai, Swing Low: A Life (Jamais je ne t’oublierai). Elle a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie « Romans et nouvelles », le prix Libris dans la catégorie « Fiction Book » (« œuvre de fiction »), le prix Rogers Writers’ Trust Fiction et le prix Writers’ Trust Marian Engel/Timothy Findley. Elle vit à Toronto.

Lien vers la maison d’édition : https://www.penguinrandomhouse.ca/books/562880/women-talking-by-miriam-toews/9780735273962












Finalistes du Prix de poésie Trillium en langue anglaise

Benaway_Gwen_Holy Wild
 

Gwen Benaway, Holy Wild, Book*hug Press

Le troisième recueil de poésie de Gwen Benaway, Holy Wild, est une effusion lyrique abordant ses difficultés en tant que femme trans et autochtone. Elle y fait du corps trans autochtone un lieu de lutte, de libération et de beauté. Poétesse confessionnaliste, Gwen Benaway dépeint ses relations sexuelles et amoureuses avec ses partenaires, ainsi que ses efforts pour supporter au quotidien le fardeau de la transphobie et de la violence. Ses poèmes autobiographiques examinent les interconnexions entre les expériences autochtone et trans, et son œuvre continue de s’intéresser à l’héritage de la maltraitance, de la violence et de l’effacement culturel propre au colonialisme qui définit le Canada. Ses vers épars, mêlant l’anglais à l’anishinaabemowin (ojibwé), illustrent l’émerveillement et la force de la féminité autochtone trans en mouvement. Bien qu’il ne soit pas facile d’accès, Gwen Benaway se refusant à donner des réponses simples, Holy Wild est une œuvre profondément vibrante et splendide, touchée par une grâce transcendante.




Benaway Gwen

Gwen Benaway est d’origine anichinabée et métisse. Elle a publié deux recueils de poésie, Ceremonies for the Dead et Passage. Poétesse trans et bispirituelle, elle a été décrite comme l’enfant illégitime de Tomson Highway et d’Anne Sexton. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le prix Dayne Ogilvie for LGBTQ Emerging Writers décerné par la Société d’encouragement aux écrivains du Canada. Ses poèmes et ses essais sont parus dans des anthologies et des publications nationales, incluant le Globe and Mail, la revue Maclean’s, CBC Arts et beaucoup d’autres. Elle est née à Wingham, en Ontario, et réside actuellement à Toronto, en Ontario.

Lien vers la maison d’édition : https://bookhugpress.ca/shop/books/holy-wild-by-gwen-benaway/










Howell Stevie_I left nothing inside on purpose

Stevie Howell, I left nothing inside on purpose, McClelland & Stewart

Dans son recueil magnifique, I left nothing inside on purpose, Stevie Howell propose des poèmes d’une grande rigueur esthétique offrant une soupape émotionnelle empreinte d’une dimension volcanique. Ces poèmes à la beauté linguistique déroutante lancent un appel puissant à la véritable prise en compte par autrui, qui forme une sorte de séquence dévotionnelle relative à la construction psychologique des liens d’attachement, s’apparentant en cela à une prière. Sommes-nous capables de changer? Quelqu’un y est-il déjà parvenu? Cela a-t-il une quelconque importance? Cet ouvrage fait naître des vies gâchées par les blessures et la violence, tant physiques que psychiques, sous la forme de méditations sur la confiance, l’endurance, la foi, la destruction et l’amour. La voix de Stevie Howell se caractérise par une intimité et une rigueur morale féroces mêlées de précision et de compassion.

Le surf à Hawaï, le laboratoire de neuropsychologie, les délires des médias sociaux et la salle de réveil. De la géologie à la théologie, de la douleur lyrique à l’esprit contemplatif du quasi-saint, I left nothing inside on purpose est une analyse profondément émouvante et brillante de ce que nous sommes quand nous prétendons être nous-mêmes en ce monde.




Howell Stevie

Stevie Howell est de nationalité irlando-canadienne et exerce les professions d’écrivain, de critique et d’éditeur. Son premier recueil de poésie, Sharps, a été retenu en sélection finale du prix Gerald Lampert Memorial. Les poèmes de Stevie Howell sont parus dans des revues américaines (dont BOAAT, Prelude et Gigantic Sequins), canadiennes (dont Hazlitt, The Walrus et Maisonneuve) et européennes (dont The Rialto, The Moth et Southword). Stevie Howell a écrit des critiques littéraires pour The Rumpus, Ploughshares et le Globe and Mail, occupe la fonction d’éditeur de poésie pour la revue THIS Magazine, et poursuit un MFA en création littéraire à l’Université de New York.

Lien vers la maison d’édition : https://www.penguinrandomhouse.ca/books/551303/i-left-nothing-inside-on-purpose-by-stevie-howell/9780771039034










Richardson Robin_Sit How You Want

Robin Richardson, Sit How You Want, Signal Editions / Véhicule Press 

Le pouvoir et le sexe occupent une place centrale dans le formidable troisième recueil de poésie de Robin Richardson, Sit How You Want. Des accidents d’avion et de voiture forment la toile de fond de poèmes scandés par des femmes qui se débattent face à la terreur, à l’angoisse et au sentiment d’impuissance : « Quand je dis que je vais bien, je veux dire que le ciel s’est ouvert / pareil à une ancienne plaie du scorbut. » [Traduction libre] Par leur intelligence cruelle, leur propos franc et sinistre, et parfois leur caractère violemment paillard, les poèmes de Robin Richardson font office d’antidotes face au traumatisme persistant des relations violentes, tant familiales qu’amoureuses. Cet ouvrage est l’incarnation de la croyance selon laquelle la poésie est un instrument de changement, un outil permettant de transformer la douleur en énergie verbale exubérante : « Le frisson de la ruine / nous pousse à innover. » [Traduction libre]




Richardson Robin

Robin Richardson a déjà écrit deux autres recueils de poésie. Elle a remporté le prix de poésie Fortnight (« Fortnight Poetry Prize ») au R.-U., le prix John B. Santorini et le prix Joan T. Baldwin, et a été retenue en sélection finale pour les prix de poésie de Radio-Canada (« CBC Poetry Prize »), de la revue The Walrus (« Walrus Poetry Prize ») et de l’Arc Poetry Magazine, entre autres. Elle vit à Toronto et est la rédactrice en chef de la revue Minola Review.

Lien vers la maison d’édition : http://www.vehiculepress.com/q.php?EAN=9781550654974